Réforme de l’AFPA : SIPCA partage les interrogations soulevées par la FFP

logo-ffpLe 13 octobre, la Fédération de la Formation Professionnelle a réagi aux propos virulents et inquiétants de Clotilde VALTER à l’encontre des organismes privés de formation et publié un communiqué de presse. SIPCA s’associe aux questionnements soulevés par la FFP.

De quoi s’agit-il ?

Dans ses missions, la FFP, représentant les organismes privés de formation, défend l’équité dans l’application des règles de concurrence. Témoin cet extrait du site internet de la FFP : “S’appuyant sur l’avis du Conseil de la Concurrence de décembre 2000, la FFP agit pour que les prestataires de formation publics et parapublics soient soumis aux mêmes règles de concurrence que les entreprises privées de formation dès lors qu’ils proposent des prestations similaires.”

L’actualité en la matière concerne le projet de transformation de l’AFPA en EPIC, qui pose forcément la question de la concurrence entre celle-ci et les opérateurs privés sur les marchés ouverts à la concurrence.

Or ce mardi 11 octobre, la Secrétaire d’Etat en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage, Clotilde VALTER, a, selon l’AFP, dénoncé « le lobbying tous azimuts » de la FFP visant à « faire échouer la transformation de l’AFPA [en EPIC] ». Vous trouverez ICI l’article de l’Express reprenant les propos qu’aurait tenus la Secrétaire d’Etat.

Clotilde Valter, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, chargée de la Formation Professionnelle et de l'apprentissage

Clotilde Valter, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, chargée de la Formation Professionnelle et de l’apprentissage

La FFP a immédiatement réagi en contactant le cabinet du Secrétariat d’Etat. Face à l’absence de démenti de la part du Gouvernement, la FFP a publié un communiqué de presse (ci-joint) pour expliquer son étonnement et son inquiétude face à de tels propos.

Une interview du Président Jean WEMAËRE précisant la position de la FFP sur l’AFPA sera également diffusée très prochainement.

SIPCA partage les interrogations soulevées par la FFP et appelle de ses vœux un dialogue de bonne foi entre Mme Valter et la FFP qui représente plus de 550 organismes privés de formation.

Réaction de la FFP aux propos de C.Valter – 12/10/2017

Je souhaiterais être rappelé(e)